Nous replantons ici,
l'ensemble des cépages oubliés historiques de Bordeaux,
dans une approche biodynamique, respectueuse du terroir.

Les dernières publications

Découvrez ce qu'il se passe dans notre domaine en ce moment !

Une autre époque ! En 1930, les vignerons s'insurgent. Le vignoble, déjà mis à mal par le phyllox...
Une autre époque ! En 1930, les vignerons s’insurgent. Le vignoble, déjà mis à mal par le phylloxéra, connaît une mévente de ses vins,...
Une autre époque ! En 1930, les vignerons s’insurgent. Le vignoble, déjà mis à mal par le phylloxéra, connaît une mévente de ses vins, concurrencés par la bière et le pastis. Le ministère de l’agriculture décide de lancer une campagne de communication et commande cette affiche à l’illustrateur Leonetto Cappiello. Le slogan "Buvez du vin et vivez joyeux" est depuis resté célèbre. Cette affiche vient d’être rééditée : https://www.lacartedesvins-svp.com/collections/apprentissage/products/affiche-buvez-du-vin-vivez-joyeux Avis aux amateurs ! moins
On presse le Saint-Macaire. 400 litres seulement, alors on a ressorti ce vieux (mais très utile) pressoir vertical.
On presse le Saint-Macaire. 400 litres seulement, alors on a ressorti ce vieux (mais très utile) pressoir vertical. moins
Vous connaissez la définition de la piquette ? Vous saviez que l'on pouvait faire un contrat à so...
Vous connaissez la définition de la piquette ? Vous saviez que l’on pouvait faire un contrat à son sujet ? La piquette, c’était un vin que...
Vous connaissez la définition de la piquette ? Vous saviez que l’on pouvait faire un contrat à son sujet ? La piquette, c’était un vin que les ouvriers du domaine pouvaient réaliser en remettant les marcs à fermenter, avec adjonction si besoin de quelques sucres. C’était "une repasse" en fait sur les marcs après ècoulage. Cette piquette était "le privilège" (si l'on peut dire) des employés des propriétés viticoles. C’était leur vin de consommation régulière, à la table familiale ou sur leur lieu de travail pour le repas de midi ou le casse-croute. Certains employés viticoles en faisaient commerce (sous le manteau). La consommation journalière d'un maçon était de 5 litres de piquette (De de degré faible : 5-6°). On trouve encore dans les brocantes des cantines tressées de 5 litres. Il faut dire que ce breuvage était vite éliminé. Les gachées de béton ou de mortier se faisaient à la pelle et au triant. Pas de bétonnière, ni élévateur à cette époque. Dans le monde viticole la consommation était à peu près du même ordre. Les taches étaient plus fatigantes que maintenant et les journées beaucoup plus longues. Contrat signé en 1907 par Henry Dufour, proprietaire avec ses ouvriers. Merci à Michel Elie de m’avoir fourni ce document. L’histoire de la vigne et du vin est décidément un sujet passionnant ! moins
On a trouvé la clef !
On a trouvé la clef !
On a trouvé la clef ! moins
David à la manœuvre, pour le remontage de nos cuves de cabernet-sauvignon. Pendant les fermentati...
David à la manœuvre, pour le remontage de nos cuves de cabernet-sauvignon. Pendant les fermentations, les remontages ont une triple...
David à la manœuvre, pour le remontage de nos cuves de cabernet-sauvignon. Pendant les fermentations, les remontages ont une triple fonction : - mouiller le chapeau, afin qu’il ne sèche pas et éviter ainsi le développement de bactéries non souhaitées, - apporter de l’oxygène aux levures pour faciliter leur travail de transformation du sucre en alcool, - extraite doucement de la couleur et du tannins des peaux de raisins. moins
Nos semis effectués juste après les vendanges lèvent déjà. Il nous reste une dizaine d'hectares à...
Nos semis effectués juste après les vendanges lèvent déjà. Il nous reste une dizaine d’hectares à semer pour nos couverts végétaux. Après...
Nos semis effectués juste après les vendanges lèvent déjà. Il nous reste une dizaine d’hectares à semer pour nos couverts végétaux. Après les pluies du week-end, on va maintenant attendre une fenêtre de tir que cela sèche. En tout cas, ce qui est pris, est pris. On a pu chausser et semer les deux tiers de nos surfaces. Une bonne base pour préparer sereinement le millésime 2021. moins
Batonnage des blancs pour remuer les lies, les aider à finir les fermentations (il reste un peu d...
Batonnage des blancs pour remuer les lies, les aider à finir les fermentations (il reste un peu de sucre sur certaines barriques) et...
Batonnage des blancs pour remuer les lies, les aider à finir les fermentations (il reste un peu de sucre sur certaines barriques) et apporter plus de complexité et de gras au vin. Le millésime 2020 apparaît déjà avec une belle complexité aromatique, même si le pH est un peu plus élevé qu’en 2019. moins
Retrouvez aussi