Notre rosé est sorti. Cela faisait longtemps que l’on avait envie d’en vinifier un, mais pas n’importe comment. D’un côté, je ne supporte pas cette mode pour les rosés de Provence, sans vices ni vertus. De l’autre côté, faire un rosé vineux, coloré, ce n’est pas non plus ma tasse de thé. Donc chaque année, on a abandonné le projet et remis cela à plus tard. Faut dire que ces dernières années ont été particulièrement solaires, et je ne trouvais pas matière à faire un rosé à mon goût (et oui, au final, on fait des vins à notre goût et tant mieux s’ils plaisent ensuite à nos clients !). 2021 est à Bordeaux une année qui permettait de faire du rosé : de l’acidité, du fruit, un degré d’alcool modéré (11,5% sur cette cuvée). On a décidé de faire un rosé de Malbec. Faut dire que l’on aurait eu du mal à les pousser plus loin, la pourriture grise commençait à montrer le bout de son nez. On a vendangé et pressé direct. Puis fermentation en cuve. A l’assemblage, nous avons ajouté 15% de sauvignon blanc ce qui lui ajoutait de jolies notes aromatiques. Le résultat est au rendez vous, du moins à notre goût. Peu alcoolisé, jolie fraîcheur, on a envie de siroter la bouteille ! Miam ! 2700 bouteilles produites.

Notre rosé est sorti. Cela faisait longtemps que l’on avait envie d’en vinifier un, mais pas n’importe comment. D’un côté, je ne supporte pas cette mode pour les rosés de Provence, sans vices ni vertus. De l’autre côté, faire un rosé vineux, coloré, ce n’est pas non plus ma tasse de thé. Donc chaque année, on a abandonné le projet et remis cela à plus tard. Faut dire que ces dernières années ont été particulièrement solaires, et je ne trouvais pas matière à faire un rosé à mon goût (et oui, au final, on fait des vins à notre goût et tant mieux s’ils plaisent ensuite à nos clients !). 2021 est à Bordeaux une année qui permettait de faire du rosé : de l’acidité, du fruit, un degré d’alcool modéré (11,5% sur cette cuvée). On a décidé de faire un rosé de Malbec. Faut dire que l’on aurait eu du mal à les pousser plus loin, la pourriture grise commençait à montrer le bout de son nez. On a vendangé et pressé direct. Puis fermentation en cuve. A l’assemblage, nous avons ajouté 15% de sauvignon blanc ce qui lui ajoutait de jolies notes aromatiques. Le résultat est au rendez vous, du moins à notre goût. Peu alcoolisé, jolie fraîcheur, on a envie de siroter la bouteille ! Miam ! 2700 bouteilles produites.
Retrouvez aussi
Retrouvez aussi