En attente

Commandez l'ensemble des vins de Cazebonne sur notre site e-commerce.

Petit passage sympathique, hier, à la Cave de Léognan, pour lui présenter nos vins. La libellule ...
Petit passage sympathique, hier, à la Cave de Léognan, pour lui présenter nos vins. La libellule va y être entre de bonnes mains !
Petit passage sympathique, hier, à la Cave de Léognan, pour lui présenter nos vins. La libellule va y être entre de bonnes mains ! moins
On continue avec la présentation de nos cuvées. Sur notre parcelle de Darche, celle qui est la pl...
On continue avec la présentation de nos cuvées. Sur notre parcelle de Darche, celle qui est la plus proche de la Garonne (et la plus basse...
On continue avec la présentation de nos cuvées. Sur notre parcelle de Darche, celle qui est la plus proche de la Garonne (et la plus basse en altitude), la roche mère de calcaires à astéries (même couche géologique que celle de Saint-Emilion) affleure entre 1 et 3 mètres de profondeur. Le merlot se plaît sur cette parcelle avec ce terroir unique, des graves à même la couche calcaire. Nous avons procédé à un élevage en amphore de 5 mois, en privilégiant des têtes cuites assez perméable. L’oxygène a transformé ce vin, patiné les tannins, renforcé le fruit. Une vraie gourmandise. Seul bémol, on a perdu plus de 20% du volume pendant l’élevage tellement les amphores ont bu ! moins
Ce vin blanc de Graves vient de se voir refuser la participation au Trophée des Vins de Graves. M...
Ce vin blanc de Graves vient de se voir refuser la participation au Trophée des Vins de Graves. Motif : il est inscrit Le Grand Vin sur...
Ce vin blanc de Graves vient de se voir refuser la participation au Trophée des Vins de Graves. Motif : il est inscrit Le Grand Vin sur l’étiquette, et la participation au Trophée n’est pas autorisée pour les cuvées spéciales, seule la cuvée principale celle du Château peut participer. La marque du Château doit être la mention unique, principale sur l’étiquette. Le fait d’avoir inscrit Le Grand Vin nous barre de fait l’admission au Concours. Je suis en total désaccord avec l’interprétation qui est faite de cette règle. Dans l’esprit, on demande au vigneron de présenter sa cuvée principale, pas une cuvée bodybuildée, bâtie pour être une bête à concours. Je comprends cela. Cette bouteille est conforme à cet esprit (ce n’est d’ailleurs pas ma cuvée la plus chère). Le vin a été élevé en barriques de chêne neuf, pendant un an, dans la pure tradition œnologique bordelaise. D’ailleurs, si on va plus loin dans l’interprétation de cette règle, il faudra interdire toutes les bouteilles portant la mention Grand vin de Bordeaux, ce qui exclurait de fait tous les candidats. En terme marketing, Bordeaux se meurt de ces règles, qui nous enferment dans un carcan, nous empêchent d’innover. Bordeaux, de manière consciente ou non, veut rester dans un entre soi, où chacun doit se conformer à des règles établies, immuables. C’est le contraire de ma définition de la vie. Est vivant ce qui peut évoluer, changer, muter. C’est de petits riens que naît la vie. Il est hors de question que le packaging de mes étiquettes soit contraint par de quelconques règles conformistes, mortifères. Par extension, Château Cazebonne ne pourra pas participer également au programme des Ambassadeurs des Vins de Graves. Je ne renonce pas pour autant à participer aux autres initiatives des vins de Graves. Je suis convaincu de la force du collectif sous réserve que le collectif accepte la différence de l’autre. J’ai appelé Dominique, notre président des vins de Graves, pour lui faire part de ma profonde déception de ne pouvoir participer à cette initiative collective. Après sa fin de non recevoir, il m’a invité à venir débattre en assemblée de ce point. Je prends date pour venir exposer ma vision, cette d’une démarche de communication plus ouverte, bienveillante, forte de nos sensibilités et de nos différences. Pour conclure, participer à ce trophée, c’était pour nous un moyen de présenter cette bouteille à des tiers, dans une dégustation à l’aveugle impartiale. En remplacement, je souhaiterais donc envoyer cette bouteille à 5 professionnels (cavistes, sommeliers…) pour qu’ils me disent ce qu’ils en pensent. En parallèle, mon frère Chef Damien, va également proposer à 5 amateurs de bonne chère de nous donner leur avis également. Ces feedbacks sont pour nous très riches. On en a besoin pour progresser. Qui veut bien nous donner son avis ? moins
Plantation de porte-greffes versus plantation, sur le rang de gauche, de plants greffés. Le porte...
Plantation de porte-greffes versus plantation, sur le rang de gauche, de plants greffés. Le porte greffe profite de l’absence de greffe,...
Plantation de porte-greffes versus plantation, sur le rang de gauche, de plants greffés. Le porte greffe profite de l’absence de greffe, pour se renforcer, s’enraciner. En année 3 ou 4, on le greffera avec cépage souhaité et le pied sera alors promis à une belle longévité, bénéficiant du bon enracinement de la vigne en ces premières années. moins
Aujourd'hui, on vous parle de la Cuvée Entre amis 2017, Graves rouge. Notre premier millésime, an...
Aujourd’hui, on vous parle de la Cuvée Entre amis 2017, Graves rouge. Notre premier millésime, annee compliquée, marquée par le gel qui...
Aujourd’hui, on vous parle de la Cuvée Entre amis 2017, Graves rouge. Notre premier millésime, annee compliquée, marquée par le gel qui nous a fait perdre 90% de la récolte. La difficulté a été d’amener au maximum de maturité les cabernet-sauvignon. Vendangés vers le 10 octobre alors que le temps ne nous permettait plus d’attendre. Le vin a mis très longtemps à s’épanouir, il a fallu patienter 18 mois après mise en bouteille, pour obtenir cette bouteille aujourd’hui bien ouverte, sur des notes de fruits rouges, sans notes de poivron. Un vin simple dans le bon sens du terme, un vin de copain à boire entre amis ! Cette bouteille fait aujourd’hui le bonheur des restaurateurs et cavistes qui nous font confiance. moins
On continue avec la présentation de nos cuvées 2019. Aujourd'hui, la cuvée Parcellaire, les Galet...
On continue avec la présentation de nos cuvées 2019. Aujourd’hui, la cuvée Parcellaire, les Galets de Cazebonne sur un pur...
On continue avec la présentation de nos cuvées 2019. Aujourd’hui, la cuvée Parcellaire, les Galets de Cazebonne sur un pur cabernet-sauvignon, élevé 5 mois en amphore. Ce vin a obtenu la note de 16/20 dans la Revue du Vin de France avec pour commentaire : ‘une rive tendre, un profil floral, incisif, une fine saveur de groseille. Très original, mais parfaitement ajusté, dans son style aérien et expressif, ce pur cabernet-sauvignon, a été élevé en jarres de terre cuite et de grès.’ On poursuit notre apprentissage des amphores, choisir la bonne amphore, pour chaque lot, n’est pas la chose la plus aisée. Quel cépage, quel lot va se bonifier par les biais d’une oxydation ménagée (sur une terre cuite plus poreuse par exemple) ou au contraire mieux s’exprimer sur un grès moins perméable ? Ce n’est pas une question si simple au final. On expérimente, on apprend, mais sur cette cuvée, on a certainement trouvé un juste équilibre. moins
Test du slip. Le résultat ! Valentin a déterré les slips qu'il avait enterré dans une parcelle en...
Test du slip. Le résultat ! Valentin a déterré les slips qu’il avait enterré dans une parcelle en conventionnel, une parcelle en biodynamie...
Test du slip. Le résultat ! Valentin a déterré les slips qu’il avait enterré dans une parcelle en conventionnel, une parcelle en biodynamie depuis un an et une en biodynamie depuis 3 ans. Les résultats parlent d’eux même. moins
On continue avec la présentation quotidienne de nos 11 cuvées. Le plateau de Bouché est un terroi...
On continue avec la présentation quotidienne de nos 11 cuvées. Le plateau de Bouché est un terroir très intéressant, qui a pour...
On continue avec la présentation quotidienne de nos 11 cuvées. Le plateau de Bouché est un terroir très intéressant, qui a pour caractéristique de comporter une part importante d’argiles, des argiles de couleur ocre qui ont donné leur nom à cette cuvée. La parcelle de vieilles vignes est complantée de sémillon, sauvignon et sauvignon gris. Toujours un casse tête de définir la date de vendange, alors généralement, on attend, on attend... On vendange à la main cette parcelle pour un élevage en amphore de 12 mois. Une barrique aussi a accueilli le reste de jus que ne pouvaient contenir les deux amphores. Le résultat est riche, mûr, d’une belle complexité. Probablement notre plus grand vin blanc sur le millésime. À boire tout de suite ou dans 20 ans. On a coutume de dire qu’un grand vin peut se boire à tout âge ! moins
Visite au Louvre ce week-end et du côté des antiquités égyptiennes, des amphores pour le vin avec...
Visite au Louvre ce week-end et du côté des antiquités égyptiennes, des amphores pour le vin avec le nom des crus marqué dessus. Les...
Visite au Louvre ce week-end et du côté des antiquités égyptiennes, des amphores pour le vin avec le nom des crus marqué dessus. Les égyptiens avaient inventé l’AOC avant l’heure. Et quel bonheur de visiter le Louvre avec des allées presque désertées ! moins
Retrouvez aussi