En attente

Commandez l'ensemble des vins de Cazebonne sur notre site e-commerce.

Nous sommes à MillesimeBio pour faire goûter toute la gamme de Cazebonne. On arbore avec fierté l...
Nous sommes à MillesimeBio pour faire goûter toute la gamme de Cazebonne. On arbore avec fierté l’emblème Pirate 🏴‍☠️, pour montrer que...
Nous sommes à MillesimeBio pour faire goûter toute la gamme de Cazebonne. On arbore avec fierté l’emblème Pirate 🏴‍☠️, pour montrer que Bordeaux innove, pour répondre aux grands défis qui nous attendent ! moins
Si, si… Dans la même journée et sans filtre !
Si, si… Dans la même journée et sans filtre !
Si, si… Dans la même journée et sans filtre ! moins
Nous avons ré dégusté hier tous nos lots de cépages oubliés, pour suivre l'élevage. Nous nous som...
Nous avons ré dégusté hier tous nos lots de cépages oubliés, pour suivre l’élevage. Nous nous sommes très enthousiastes sur ce millésime,...
Nous avons ré dégusté hier tous nos lots de cépages oubliés, pour suivre l’élevage. Nous nous sommes très enthousiastes sur ce millésime, tant en blanc qu’en rouge. Le Bouchalès en photo servira à l’assemblage de la cuvée Comme en 1900. Il sert cette cuvée en renforçant ses notes de tête par son fruité expressif, mais contribue aussi la matrice du vin en apportant une fraîcheur toujours bienvenue ! On verra s’il nous en reste pour faire quelques centaines de bouteilles en monocépage, histoire de vous le faire goûter ! moins
Bilan des vendanges à mi-parcours. Les blancs sont pratiquement tous rentrés. Il nous reste juste...
Bilan des vendanges à mi-parcours. Les blancs sont pratiquement tous rentrés. Il nous reste juste quelques pieds de Prueras, Blanc Vert et...
Bilan des vendanges à mi-parcours. Les blancs sont pratiquement tous rentrés. Il nous reste juste quelques pieds de Prueras, Blanc Vert et Blanc Auba, trois cépages historiques tardifs que nous allons laisser mûrir 8-10 jours, pour comprendre ce qu’ils donnent si l’on pousse la maturité (en particulier le Blanc auba). Nous avons une belle récolte de blancs : en quantité moyenne (35hl contre 58hl autorisés dans les Graves), et très saine en terme de qualité. Nous avons pu isoler nos terroirs les plus qualitatifs (Peyron, Peyrous et Bouché) pour effectuer des fermentations en amphore et barrique. Ces lots nous serviront à élaborer nos cuvées parcellaires et notre Grand Vin Blanc. Les vendanges se sont déroulées entre le 26 août et le 7 septembre. Les degrés sont restés raisonnables avec les plus jolis lots autour de 13 degrés. Les pH sont corrects ; entre 3,4 et 3,5 ce qui correspond au profil que l’on recherche (des raisins mûrs, sans excès). Les fermentations se sont très bien déroulées avec pratiquement plus de sucre. Il nous reste à finir les fermentations sur les derniers lots vendangés. En terme de cuvées, nous allons cette année pouvoir nous amuser, avec en sus des cuvées citées plus haut, et vous proposer un Petnat issu de Sémillon, un vin de macération issu d’un assemblage de Sauvignon et Sémillon, et des mono-cépages sur le fruit (Sauvignon et Sémillon) sur lesquels on a pris quelques libertés de vinification. Pour les rouges, on a hésité à débuter les Merlots en cette fin de semaine, mais on a décidé d’attendre. On espère quelques pluies qui pourraient aider à patiner les tannins, mais la météo est capricieuse, donc c’est pas gagné de ce côté là. On fait le tour complet demain pour déterminer quel îlot on rentre quel jour. Du côté des cépages oubliés, on est comme des gamins. Goûter pour la première fois des cépages qui pour certains d’entre eux n’ont pas été goûté depuis un siècle. On a fait vendredi une analyse sur chaque cépage sur chaque îlot (une vingtaine de prélèvements !). Les résultats sont très surprenants. Des cépages qui ont totalement bloqué avec le stress hydrique, d’autres qui y sont restés insensibles avec des degrés et acidités équilibrées. Des cépages réputés faibles au 19eme siècle qui nous donne déjà 13 degrés avec une malique à 2. Je parle ici de la Penouille que la littérature décrit comme ‘mou, plat, sans intérêts. Pour vendanger, cela va être un jeu d’équilibriste : essayer de récolter à la bonne date chaque cépage, pour pouvoir faire des micros-vinifications qui vont être riches d’enseignements. En tout cas, cette année encore, le Mancin révèle toutes ses qualités organoleptiques, mais également des équilibres bluffant entre alcool et acidité. On devrait le récolter vers la fin septembre et il fera assurément partie de l’assemblage de notre grande cuvée : Comme en 1900. Affaire à suivre. En photo, une grappe de Castets, cépage qui a lui un comportant très différent en fonction des îlots, mais qui globalement a mal résisté aux chaleurs et stress hydriques. moins
Ça y est notre Petnat Gaz'bonne est étiqueté et en cartons. C'est fermentaire, cela goute sur la ...
Ça y est notre Petnat Gaz’bonne est étiqueté et en cartons. C’est fermentaire, cela goute sur la pomme et la poire. Une petite bombe !
Ça y est notre Petnat Gaz’bonne est étiqueté et en cartons. C’est fermentaire, cela goute sur la pomme et la poire. Une petite bombe ! moins
La muscadelle a bien muri cette semaine. C'est un magnifique cépage, minoritaire à Bordeaux, car ...
La muscadelle a bien muri cette semaine. C’est un magnifique cépage, minoritaire à Bordeaux, car très fragile à la pourriture grise. On va...
La muscadelle a bien muri cette semaine. C’est un magnifique cépage, minoritaire à Bordeaux, car très fragile à la pourriture grise. On va surveiller tous les jours, mais pour l’instant les conditions météos estivales sont idéales pour mûrir nos cépages blancs, avec très peu de traces de pourriture grise. moins
Fil du rasoir. La météo nous annonce pour la semaine prochaine des températures qui vont flirter ...
Fil du rasoir. La météo nous annonce pour la semaine prochaine des températures qui vont flirter avec le zéro, toutes les nuits. On va...
Fil du rasoir. La météo nous annonce pour la semaine prochaine des températures qui vont flirter avec le zéro, toutes les nuits. On va trembler parce qu’après cette semaine ensoleillée l’ensemble des pieds vont débourrer. Et à ce stade, les bourgeons sont très fragiles au gel matinal. Les prévisions ne sont jamais totalement fiables, même la veille. Pour +2 annoncés, on peut très bien avoir -3 au cœur de la nuit, avec des dégâts importants pour la récolte. Il suffit de pas grand chose : un ciel couvert qui se découvre dans la nuit, un vent de Nord Ouest annoncé, qui se révèle au final être un vent glacial du Nord. Cela nous annonce quelques nuits agitées en perspective, comme tous les ans. Avec les hivers plus doux que l’on connaît ces dernières années, la vigne débourre de plus en plus tôt, et les risques de gelées d’avril n’en sont que plus forts. Pourvu que cela tienne et que le thermomètre reste dans le positif jusque début mai. moins
Fabien Lapeyre nous fait déguster son vin de paille issu de vieux pieds d'Ugni blanc. Un liquoreu...
Fabien Lapeyre nous fait déguster son vin de paille issu de vieux pieds d’Ugni blanc. Un liquoreux tout en équilibre,...

Fabien Lapeyre nous fait déguster son vin de paille issu de vieux pieds d’Ugni blanc. Un liquoreux tout en équilibre, très concentré, sur une belle tension. Cela fermente doucement mais sûrement ! Magnifique, hâte de goûter cela dans un an ou deux.

moins Catégories: Les dégustations, Nos coups de coeur
C'est pourquoi il faut se réconforter avec une bouteille !
C'est pourquoi il faut se réconforter avec une bouteille !
C'est pourquoi il faut se réconforter avec une bouteille ! moins
Retrouvez aussi