La Mérille nous surprend à la veille des vendanges. Elle a été une des premières à souffrir de l’échaudage sur ces jeunes vignes. Pourtant à ce stade, les baies sont grosses et bien gonflées, là ou sur d’autres cépages les baies sont restées désespérément petites, parfois même flétries. Chaque cépage a un comportement particulier face aux conditions climatiques. C’est juste passionnant à observer !

La Mérille nous surprend à la veille des vendanges. Elle a été une des premières à souffrir de l’échaudage sur ces jeunes vignes. Pourtant à ce stade, les baies sont grosses et bien gonflées, là ou sur d’autres cépages les baies sont restées désespérément petites, parfois même flétries. Chaque cépage a un comportement particulier face aux conditions climatiques. C’est juste passionnant à observer !
Retrouvez aussi
Retrouvez aussi