Lecture du week-end. Un livre bouleversant, qui montre sans fard le côté âpre du métier : gel, grêle, mévente... Et ces aléas propres à l’agriculture nous renvoient à nos propres fragilités, à notre histoire familiale. Les vignerons sont malgré eux des survivants, qui ont survécu aux tempêtes, affronté les éléments. Ils en faut du courage pour rester debout. Mais il faut pour cela être bien entouré, par sa famille, ses enfants, ses amis... parce que ces crises n’ont pas que des impacts économiques, elles nous minent, nous prennent le peu d’énergie qui nous reste. Dès le lendemain pourtant, il faut se relever, retourner dans les vignes, continuer à apporter un peu de bonheur à nos clients, jusqu’à la prochaine tempête. C’est un peu la vie de tout vigneron que Denis Pommier nous raconte dans ce livre. C’est un peu notre histoire depuis 4 ans, que j’avais l’impression de lire. Merci pour ce témoignage, il nous donne envie de continuer à vivre notre passion.

Lecture du week-end. Un livre bouleversant, qui montre sans fard le côté âpre du métier : gel, grêle, mévente... Et ces aléas propres à l’agriculture nous renvoient à nos propres fragilités, à notre histoire familiale. Les vignerons sont malgré eux des survivants, qui ont survécu aux tempêtes, affronté les éléments. Ils en faut du courage pour rester debout. Mais il faut pour cela être bien entouré, par sa famille, ses enfants, ses amis... parce que ces crises n’ont pas que des impacts économiques, elles nous minent, nous prennent le peu d’énergie qui nous reste. Dès le lendemain pourtant, il faut se relever, retourner dans les vignes, continuer à apporter un peu de bonheur à nos clients, jusqu’à la prochaine tempête. C’est un peu la vie de tout vigneron que Denis Pommier nous raconte dans ce livre. C’est un peu notre histoire depuis 4 ans, que j’avais l’impression de lire. Merci pour ce témoignage, il nous donne envie de continuer à vivre notre passion.
Retrouvez aussi
Retrouvez aussi