En discutant l’année dernière avec Jean-Francois Menard du Château Memoires, il me parlait de vieux pieds présents dans l’une de ses parcelles. Les anciens donnaient le nom de Béquin à ce cépage. Il fallait donc que l’on prenne date avec un ampélographe pour savoir de quoi il s’agissait. Olivier Yobregat nous a fait l’honneur de bien vouloir venir visiter la parcelle, le verdict est tombé. Les anciens n’avaient pas tort quand ils parlaient de Béquin, puisqu’il s’agit de Bequignol blanc (une évolution génétique du Bequignol rouge), mais ce que les anciens ne savaient pas, c’est que la parcelle contenait aussi de l’Ondenc. Pas étonnant, car ce dernier cépage donne de très jolis liquoreux, pas surprenant donc qu’on le retrouve au milieu de cette parcelle de Semillon. Si vous avez une vieille parcelle en Gironde, faites moi signe, ce sera un plaisir de venir vous rendre visite et d’essayer de mettre un nom sur vos vieux ceps de vigne.

En discutant l’année dernière avec Jean-Francois Menard du Château Memoires, il me parlait de vieux pieds présents dans l’une de ses parcelles. Les anciens donnaient le nom de Béquin à ce cépage. Il fallait donc que l’on prenne date avec un ampélographe pour savoir de quoi il s’agissait. Olivier Yobregat nous a fait l’honneur de bien vouloir venir visiter la parcelle, le verdict est tombé. Les anciens n’avaient pas tort quand ils parlaient de Béquin, puisqu’il s’agit de Bequignol blanc (une évolution génétique du Bequignol rouge), mais ce que les anciens ne savaient pas, c’est que la parcelle contenait aussi de l’Ondenc. Pas étonnant, car ce dernier cépage donne de très jolis liquoreux, pas surprenant donc qu’on le retrouve au milieu de cette parcelle de Semillon. Si vous avez une vieille parcelle en Gironde, faites moi signe, ce sera un plaisir de venir vous rendre visite et d’essayer de mettre un nom sur vos vieux ceps de vigne.
Retrouvez aussi
Retrouvez aussi